Depuis les années 90, la majeure partie des véhicules (disposent) sont équipés de catalyseurs. Cet élément est fixé au collecteur d'échappement directement en sortie moteur. Son rôle est de réduire les émissions de gaz nuisible.

 

Comment changer mon catalyseur ?

Nos catalyseurs sont presque toujours fournis avec leurs kits d'assemblage. Qui se composent de joint métallique, un kit de vis, un collier de serrage si besoin.

Pour monter un catalyseur il y a 8 étapes à suivre :

1) Mettre votre véhicule sur un sol plat et stable.

2) Elevez votre véhicule à l'aide du cric et posez-le sur chandelles.

3) Dévissez les 2 ou 3 vis de fixation du catalyseur au collecteur d'échappement et défaire le collier d'assemblage du silencieux avant ou central

5) Enlever le catalyseur. Si les pattes de fixation résistent, utilisez du dégrippant.

6) Mettre l'ancien catalyseur à côté de celui que vous avez acheté afin de voir s’il s’agit du même modèle. (Vérifier que les points de fixation sont identique, il est normal que le corps du catalyseur soit différent de l’origine).

7) Changez le joint de collecteur d'échappement et appliquer les vis de fixation du catalyseur de graisse graphité.

8) Fixez le tout sans serrez les vis à outrance.

9) Graissez les pattes de fixation afin qu'elles s'emboîtent facilement dans les sillent blocs de suspension.

                                   exemple d'un ancien catalyseur a côté d'un nouveau catalyseur

 

Un filtre à particules (ou FAP) fonctionne en deux étapes:

1)      La filtration

2)      La régénération

Le filtre à particules permet de filtrer l’air afin de retenir les fines particules qui polluent et qui sont malsaines pour l’homme. Il s’agit d’un filtre que se situe avant le tuyau d’échappement. Le but est de retenir les particules malsaines que rejette la combustion du moteur. Au fil des kilomètres, une couche peut apparaitre sur le filtre empêchant ainsi l’air de passer.

Comment changer mon FAP ?

L’accumulation de suies dans le filtre à particules, associée à la multiplication de trajets en zone urbaine, vont conduire à la saturation du filtre à particules. Lorsque celui-ci est plein, le calculateur va déclencher une action de combustion qui permet de régénérer le filtre.
Toutefois, au fil du temps, la calamine produite lors de la régénération du filtre finit par boucher ce dernier. IL est alors indispensable de songer à un remplacement de votre FAP. Un pot catalytique colmaté peut grandement diminuer les performances du véhicule (manque de puissance du moteur, consommation excessive de carburant…). La durée de vie d’un pot catalytique est de 80 000 à 100 000 km.

Matériel nécessaire :
Si vous ne disposez pas  d’un pont ou d’une fosse, aussi, prenez des «chandelles» qui vous permettront d’accéder au dessous de votre véhicule. Garez-vous bien à plat et équipez-vous d’une caisse à outils complète ainsi que des nouveaux joints, colliers et durites nécessaires au remontage de votre nouveau FAP. Prenez soin d’avoir choisi le bon filtre à particules correspondant au modèle de votre voiture ! Votre vendeur de pièces automobiles est à votre disposition pour vous conseiller au mieux. Une erreur de FAP pourrait avoir de sévères conséquences sur votre véhicule.

Démontage :
Après avoir mis votre véhicule sur chandelles, repérez le FAP.
Un FAP varie en termes de taille, de couleur et de forme, mais représente en général une partie élargie de votre tuyau d’échappement, située sous votre voiture, près de votre moteur. Si vous ne parvenez pas à le trouver, toutes les informations nécessaires devraient se trouver dans le carnet d’entretien de votre voiture. Retirez les protections thermiques pour accéder au FAP, desserrez les colliers de serrage entre la ligne d’échappement et le FAP (en amont et en aval). N’oubliez pas de retirer les éventuelles sondes et/ou durites sur le FAP. Si les écrous et boulons sont grippés, utilisez un bon dégrippant efficace en quelques minutes. Retirez l’ancien filtre à particules en ayant pris soin de bien noter l’ordre de démontage, voire même d’avoir pris quelques photos pour vous faciliter la tâche au moment du remontage.

Comment régénérer mon FAP ?

On parle de régénération du FAP pour désigner un système automatique ou un procédé particulier qui permet le nettoyage du filtre à particules en brûlant la couche de suie, restée piégée à l’intérieur.

Le FAP a besoin d’être chauffé à une température très élevée afin de brûler toutes les particules de suie. Cela peut être effectué par la régénération passive ou active.

REGENERATION PASSIVE :

Quand vous conduisez sur voie rapide ou autoroute (minimum 110KM/h) pendant une période suffisamment longue (au moins 20 minutes à plein régime), cela permet au FAP de dégager assez de chaleur pour que la suie piégée dans le filtre se désintègre, on appelle cela la régénération passive. Ce processus nécessite néanmoins une température très élevée (entre 550 et 650 degrés), ce qui pose un problème pour les voitures roulant en ville ou effectuant des petits trajets : il est alors difficile pour le moteur de tourner à haut régime (il doit tourner à environ 3000 tours/minutes pour atteindre la température et déclencher la régénération).

 

REGENERATION ACTIVE :

Les fabricants ont créé un système de régénération active qui s’enclenche lorsque la quantité de particules recueillies dans le FAP arrive à un certain niveau (environ 45% maximum de la capacité du FAP, soit à peu près 18g de colmatage). Quand cette quantité de particules est atteinte, le processus de régénération se déclenche : le calculateur moteur déclenche une régénération active. Le but est d’augmenter la température des gaz d’échappement afin qu’elle soit favorable à la régénération, soit 550 / 650 degrés. Pour cela, le calculateur va enclencher diverses opérations : arrêt de la vanne EGR, activation de la post-injection, pilotage du turbo…  De ce fait, même si la voiture n’effectue pas de trajet à vitesse élevée, l’échappement devient assez chaud pour être en mesure d’éliminer toutes les particules recueillies dans le FAP.